Apple par

Apple ajoute l’indice de réparabilité des iPhone & Mac en France

Apple a commencé à ajouter des scores de réparabilité sur son site Web et sur son application Apple Store en France, pour répondre aux exigences des nouvelles lois sur le droit à la réparation.

Apple ajoute l'indice de réparabilité des iPhone & Mac en France

Les scores, affichés sur les pages d’achat de toute une gamme de produits Apple, attribuent aux appareils une note sur 10 sur leur la facilité de réparation, à la manière d’iFixit. Ces notes sont destinées à informer les clients afin qu’ils sachent « si ce produit est réparable, difficile à réparer ou irréparable », selon le ministère français de la Transition écologique.

Tous les modèles d’iPhone 12 ont une note 6,0/10, tandis que les iPhone 11 et 11 Pro obtiennent un faible score de 4,6. L’iPhone 11 Pro Max et l’iPhone XR ont une note de 4,5, et les iPhone XS et XS Max et ont un score de 4,7 et 4,6 sur 10, respectivement.

De meilleures notes sont détenues par l’iPhone SE de deuxième génération avec 6,2 et l’iPhone 7 Plus, l’iPhone 8 et l’iPhone 8 Plus avec 6,6/10. Le modèle le mieux noté de tous est l’iPhone‌ 7, avec un score de réparabilité de 6,7/10. Pour les Mac, le MacBook Pro M1 13 pouces a une note de 5,6, le MacBook Pro 16 pouces a un score de 6,3 et le MacBook Air ‌M1‌ fait mieux avec 6,5/10.

Une page en Français sur l’assistance Apple présente des informations sur les scores de réparabilité des iPhone et MacBook, avec des explications sur chaque note attribuée. Parmi les critères, on peut citer la qualité de la documentation de réparation, la facilité de démontage, la disponibilité et le prix des pièces de rechange et les mises à jour logicielles.

Apple détermine ces notes par rapport à une grille proposée par le ministère de la Transition écologique, sans autorité de régulation centrale donc. Elles sont toutefois supervisées et vérifiées par la Direction de la prévention de la fraude.

En novembre de l’année dernière, l’Union européenne a voté en faveur d’une motion sur le droit à la réparation, comprenant un système d’étiquetage obligatoire sur l’électronique grand public afin fournir des informations explicites sur la réparabilité et la durée de vie des produits. Après la France, des lois obligeant les entreprises technologiques à afficher les scores de réparabilité de leurs appareils pourraient ainsi entrer en vigueur dans toute l’UE.

Partage(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *