Opérateurs par

[DECRYPTAGE] Tout comprendre sur la 5G, en cinq questions

Ce 29 septembre marque officiellement le début des enchères sur la 5G en France, avec comme principaux acquéreurs les opérateurs historiques, à savoir Orange, Free, SFR et Bouygues. Cette nouvelle technologie, prônée par la plupart des décideurs, est pourtant soumise à un débat qui se fait de plus en plus violent entre partisans et détracteurs. Les uns considèrent la 5G comme une étape majeure pour l’économie française ; les autres veulent absolument empêcher son installation, de peur qu’elle n’impacte la santé des Français. Qui a tort, qui a raison ? World is Small fait le point sur cette nouvelle génération de réseau mobile, dont les usages pourraient révolutionner les sociétés.

5G 1 - [DECRYPTAGE] Tout comprendre sur la 5G, en cinq questions

Qu’est-ce que la 5G ?

La 5G n’est autre que la nouvelle génération de réseau mobile, conçue pour offrir des débits internet dix fois plus rapide que la 4G et temps de latence toujours plus réduits. Une milliseconde suffira pour réaliser une action engendrée par un clic. Elle a aussi pour particularité de supporter cent fois plus de connexions simultanées que la 5G, ce qui va pouvoir engendrer une hausse de ses utilisateurs.

La 5G utilise de nouvelles bandes passantes, vendues à partir de ce lundi. La 4G, elle, engorge les bandes déjà utilisées. D’ici 2022, ces bandes seront totalement saturées, ce qui rendra la 4G inutile. Autrement dit, la 5G soulagera les utilisateurs de 4G, et leur permettra aussi une meilleure connexion.

Quel intérêt pour le grand public et les industries ?

Parmi les avantages concrets destinés au grand public, on notera notamment la possibilité de télécharger beaucoup plus rapidement des films, jeux, musiques, en très haute définition. Le streaming sera aussi largement fluidifié. Mais outre ces deux avantages somme toute dispensables, la 5G signifiera surtout l’essor du Cloud, et donc l’essor du streaming de jeux vidéo ou de la réalité virtuelle et augmentée.

> LIRE AUSSI – 5G : pas de hausse des prix sur les forfaits, selon Orange

Certains détracteurs estiment ces améliorations futiles – et ils auront raison. Mais elles ne sont que la partie immergée de l’iceberg. La 5G ne bénéficiera pas qu’au loisir. Cette nouvelle génération profitera surtout aux diverses industries, dont celle de la voiture autonome, permettant un échange constant d’informations entre les véhicules et les infrastructures routières. Une ville qui se veut “intelligente” aura également tout intérêt à user de la 5G pour gérer ses ressources, améliorer sa vidéosurveillance, instaurer de nouveaux objets connectés. Une usine pourra maximiser ses chaînes de production et de logistique. Enfin, la 5G peut amener une révolution médicale, où la téléchirurgie – à base de bras mécanisés par exemple – deviendra viable. À terme, la 5G devrait généraliser la robotique, le pilotage à distance, et, surtout, l’automatisation. Bien évidemment, comme toute nouvelle technologie, son plein potentiel ne se révélera que lorsqu’elle sera majoritairement adoptée.

D’un point de vue économique, ne pas passer à la 5G serait contre-productif. C’est du moins l’argument d’Emmanuel Macron, le ministre de l’économie Bruno Le Maire et du patron du MEDEF, Geoffroy Roux de Beyzieux. La Chine, la Corée du Sud, les États-Unis et la plupart des pays européens entament ou ont déjà entamé les démarches pour basculer vers la 5G. La 5G est-elle alors une simple course à l’échalote ? Pour l’instant, impossible d’y répondre.

Sera-t-on forcé d’acheter un smartphone 5G ?

C’est la crainte de nombreux Français. Alors oui, pour profiter de la 5G sur son portable, il va falloir mettre la main à la poche et se procurer un téléphone compatible. Certains le sont déjà, comme le Samsung Galaxy S20. L’iPhone 2020 devrait également l’être.

> LIRE AUSSI – Free Mobile : les forfaits 5G débarquent en fin d’année et les Français verront une différence

Mais pas de précipitation : si la 5G débarque en fin d’année en France, elle ne devrait pas atteindre son plein potentiel avant plusieurs années. Ainsi, ne vous sentez pas forcé d’acheter un téléphone 5G au plus vite : les réseaux 4G et 3G continueront quoiqu’il arrive à fonctionner.

Quels dangers sanitaires pour la 5G ?

Les principaux arguments des détracteurs de la 5G se portent sur les éventuels dangers qui en découleraient. Le débat s’est en effet largement cristallisé autour du prétendu impact sanitaire des ondes provenant des antennes, notamment auprès des personnes électrosensibles.

Plusieurs études ont été menées sur la 4G, et aucune n’a déploré un risque immédiat. Un rapport réalisé par l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et l’Inspection générale des finances (IGF) à la demande du gouvernement a aussi conclu mi-septembre à une absence de risque majeur pour la santé. Selon les auteurs de l’étude, il n’existe pas d’effets néfastes avérés à court terme si l’on reste en dessous des valeurs limites d’exposition recommandées.

Et c’est ce “court terme” qui inquiète. Le manque de recul inhérent à ces nouvelles technologies, déployées très rapidement en masse, ne peut que masquer leurs potentielles conséquences. Rassurons-nous tout de même : aucun cancer, par exemple, n’a pour l’instant été associé au Wi-Fi ou à la 3G. Qui datent pourtant de plusieurs années.

Quel impact sur l’environnement ?

Sur l’impact environnemental, le doute est en revanche permis. Le secrétaire d’État au Numérique Cédric O affirmait dans un entretien au Monde que la “5G, c’est plus de débit, mais moins de consommation énergétique”. L’opérateur Orange promet de son côté que 5G consommera deux fois moins d’énergie que la 4G à son lancement et dix fois moins en 2025.

> LIRE AUSSI – Macron défend la 5G : «Le modèle Amish (ne permettra pas) de régler les défis de l’écologie»

Mais d’un point de vue global, la 5G pourrait augmenter l’empreinte environnemental de chacun, à cause de l’essor de la smart city, de la voiture autonome, de la robotique… ce qui entraînerait de fait une plus ample production d’objets connectés. La 5G devrait aussi pousser les consommateurs à changer de smartphones et, de fait, accélérer l’obsolescence de produits électroniques. Pour autant, on peut aussi arguer que ce renouvellement et cette production de produits connectés auraient eu lieu sans le déploiement de la 5G.

Partage(s)

⬇️ Bons plans High-Tech ⬇️

📱 Retrouvez World Is Small sur iPhone & iPad : Téléchargez notre app gratuite ! 📱