Autres sujets

Big Data : Saagie, le « French Dream » s’exporte en Amérique

Le mois dernier, l’entreprise française du Big Data, Saagie, annonçait la nomination de son nouveau directeur général, Jérôme Trédan, qui vient remplacer Arnaud Müller, fondateur et CEO de la sart-up, afin que celui-ci puisse se concentrer sur le développement d’une première filiale américaine située au coeur de la Silicon Valley.

BIG DATA - Big Data : Saagie, le "French Dream" s'exporte en Amérique

Saagie, l’exception à la règle

D’habitude, quand on parle de jeunes entrepreneurs rencontrant un succès international, on parle d’American Dream, pour la simple et bonne raison que c’est souvent aux USA qu’ils prennent leurs racines.

Aujourd’hui, Saagie prouve que cette expression n’est qu’une généralité et que, comme toute généralité, elle comporte sa part d’exceptions. Alors que la jeune start-up rouennaise vient de nommer son nouveau directeur général, Jérôme Trédan, afin de laisser son fondateur et CEO, Arnaud Müller, se concentrer sur le marché américain, on pourrait alors plutôt parler de French Dream.

Un succès inégalé en France

En seulement trois ans, Saagie a su prouver son talent et atteindre son but de démocratiser le Big Data à destination des entreprises. Grâce à sa plateforme, la Data Fabrik, qui rassemble et recoupe la quantité monumentale de données collectées chaque jour par ses clients, l’entreprise est à même de mieux comprendre les comportements passés et ainsi prédire avec précision les comportements futurs.

Elle a déjà décroché des contrats de vente de solutions d’intelligence à des grands groupes français tels que Vente Privée, pour qui le héron a déjà traité plus de 450 To de données, Airbus, la Caisse d’Epargne, le Crédit Agricole ou encore, plus récemment, la Matmut.

Saagie et la maintenance prédictive

Saagie s’inscrit donc dans un contexte révolutionnaire qui risque de changer conséquemment bon nombre de domaines d’activité. Et s’il y a un secteur qui ne passe pas à travers les mailles de son filet, c’est bien celui de la maintenance.

Alors qu’auparavant, on attendait qu’une panne survienne pour la réparer – c’est ce qu’on appelait la maintenance corrective -, le Big Data permet dorénavant ce qu’on appelle la maintenance prédictive, c’est-à-dire prévenir les pannes avec précision afin de réduire le temps d’indisponibilité des machines et de diminuer les délais et les coûts moyens de réparation et de maintenance.

Grâce à ces solutions innovantes, Saagie accompagne déjà, en matière de maintenance prédictive, Engie, Bouygues Energies et Services, ainsi que les Aéroports de Paris dans leur stratégie de maintenance des convoyeurs de bagages à Roissy. Espérons maintenant que les Etats-Unis leur réserve le même accueil qu’en France.

Partage(s)
Big Data : Saagie, le « French Dream » s’exporte en Amérique
Noter cet article