Apps & Jeux iOS par

Apps : les jeux d’argent plus addictifs que les machines de casinos

Les applications de gambling sur smartphone pourraient créer une dépendance encore plus grande que les terminaux de paris de casino physiques, a averti un psychologue.

Une étude révèle que les joueurs qui utilisent leur téléphone pour parier sur des plateformes comme celle de betFIRST Sport sont susceptibles de perdre de l’argent pendant longtemps après leur dernier gain. Dans le pire des cas, une personne a perdu près de 180 paris consécutifs avant de s’arrêter.

paris sport - Apps : les jeux d'argent plus addictifs que les machines de casinos

Le professeur Richard Tunney, qui a dirigé l’étude sur les applications de jeux d’argent, a déclaré que les jeux pour mobiles passaient “sous les radars”, car les gens sont déjà conditionnés à rester constamment sur leurs téléphones.

Richard Tunney, responsable de la psychologie à l’Université Aston de Birmingham, a déclaré : « Les décideurs ont sévèrement réprimé les terminaux à chances fixes, car ils sont désormais associés aux joueurs problématiques. Mais en réalité, nous avons été dépassés par la technologie, car il est désormais possible pour les gens de jouer à peu près n’importe où et à tout moment sur leur smartphone. »

L’étude a consisté à faire utiliser une application aux participants, affichant un jeu à gratter virtuel révélant trois symboles. Comme sur une machine à sous avec des fruits, trois symboles identiques permettent de remporter un prix. Une personne a ainsi pu gagner plus de 100 euros au total.

Pour tester à quel point le jeu était addictif, les chercheurs l’ont truqué six semaines après le début de l’expérience, afin que les joueurs puissent uniquement perdre. Les 28 participants à l’étude ont continué à jouer pendant des jours, et une personne a même placé 177 paris perdus de suite. Le nombre moyen de paris perdants consécutifs avant d’abandonner était de 40.

L’étude a également révélé que les gens parient de nouveau plus rapidement après un « near-miss », c’est-à-dire deux symboles identiques. Le professeur Tunney a déclaré : « Ce qui me préoccupe, c’est que nous nous sommes concentrés sur les terminaux de paris à cotes fixes, qui touchent un nombre relativement restreint de personnes, et que, parallèlement, sous le radar, cette technologie s’est répandue dans toute la société.

Nous savons que les gens prennent leur téléphone à plusieurs reprises, par exemple lorsqu’ils attendent un bus ou que la bouilloire bout. Cela pourrait rendre “normal” quelqu’un qui prend son téléphone pour mettre beaucoup de paris par jour. D’un point de vue législatif, il n’y a pratiquement pas de restrictions concernant les jeux sur smartphone. »

L’étude de 12 semaines, publiée dans la revue European Addiction Research, a donné aux sujets une limite de 100 paris par jour. Dans tout ce groupe, lorsque les gens perdaient, ils étaient beaucoup moins susceptibles d’arrêter de jouer avant d’atteindre celle-ci. Les personnes de l’étude utilisaient l’application à la maison, au travail et, moins fréquemment, dans des situations sociales.

L’étude concluait : « Alors qu’il a été démontré que le risque premier du jeu d’argent sur Internet concerne les personnes déjà dépendantes à l’origine, le profil comportemental du gambling sur mobile suggère un risque pour une plus grande proportion de la population ».

Partage(s)

⬇️ Bons plans High-Tech ⬇️

📱 Retrouvez World Is Small sur iPhone & iPad : Téléchargez notre app gratuite ! 📱