Autres sujets par

Huawei perd sa licence Android et des contrats (Intel, Qualcomm…)

Google, Intel, Qualcomm et Broadcom rompent peu à peu leurs contrats avec Huawei. En cause : le décret promulgué par le président américain Donald Trump qui interdit les entreprises américaines de commercer avec le géant chinois de la télécommunication.

C’est un tremblement de terre pour Huawei. Suite à l’annonce par Google de l’annulation de la licence Android de la firme chinoise, c’est au tour des fournisseurs de modems Intel, Qualcomm et Broadcom de mettre fin à leurs relations avec Huawei et Honor. La Maison Blanche, qui accuse les sous-traitants mandarins d’Apple de mettre en péril la sécurité nationale américaine, a publié un décret empêchant les sociétés américaines de se fournir en Chine. 

Huawei perd sa licence Android et des contrats (Intel, Qualcomm...)

Les conséquences de la guerre économique entre Washington et Pékin sont lourdes pour le fabricant de smartphones : augmentation de 10% à 35% de la taxe étasunienne sur les produits d’importation chinoise, suppression de l’accès aux mises à jour du système d’exploitation Android, à la boutiques d’applications PlayStore et aux services proposés par Google (Gmail, Google Maps, YouTube…). 

Si Huawei n’occupe pas une place prépondérante sur le marché des smartphones aux Etats-Unis, c’est l’un des fournisseurs télécom les plus importants au monde. Certes, Huawei confectionne la plupart de ces processeurs et modem mobiles, mais la fabrication de certains produits, notamment le Matebook E ou X Pro, pourrait être suspendue faute de puces de serveur et de processeurs ordinateurs fournis par Intel.

Partage(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous
Rechercher