Apple par

Apple discute avec Toyota pour produire une voiture dès 2024

Selon un nouveau rapport de DigiTimes, Apple serait en Asie pour rendre visite à Toyota, qui se prépare à poser les bases de la production en série d’une voiture d’ici 2024.

Apple discute avec Toyota pour produire une voiture dès 2024

Des représentants d’Apple auraient rencontré les sociétés sud-coréennes SK Group et LG Electronics le mois dernier pour discuter du développement de l’Apple Car. Aujourd’hui, la société japonaise Toyota est présentée comme sa prochaine destination potentielle.

Apple travaille sur un projet lié à la voiture depuis au moins 2014, et à un moment donné, il semblait que l’entreprise réduisait ses activités pour se concentrer sur les logiciels de véhicules autonomes. Cependant, à la suite de plusieurs changements dans la gestion du projet et par ses recrutements, Apple serait maintenant concentrée sur la construction d’une voiture.

Mais pour ce faire, l’entreprise doit faire appel à une toute nouvelle chaîne d’approvisionnement. On s’attend à ce qu’Apple s’appuie sur un partenaire manufacturier pour construire les véhicules, et bien qu’elle veuille fabriquer des batteries pour véhicules électriques aux États-Unis, elle pourrait chercher à établir des partenariats avec des constructeurs automobiles comme Toyota pour y parvenir.

Reuters a précédemment rapporté qu’Apple développe une nouvelle conception de batterie qui pourrait réduire “radicalement” le coût des batteries et augmenter l’autonomie du véhicule. Une personne ayant parlé à Reuters a décrit la technologie de batterie “monocle” d’Apple comme étant “de niveau supérieur” et a déclaré qu’elle était similaire à “la première fois que vous avez vu l’iPhone.”

Le rapport de Reuters a affirmé qu’Apple vise à commencer la production d’un véhicule à conduite autonome de marque Apple à partir de 2024, donc l’accent mis par DigiTimes sur cette date n’est pas nécessairement hasardeux. Cependant, les retards causés par la crise sanitaire mondiale en cours ou la pénurie actuelle de puces pourraient toujours repousser la production à 2025 ou au-delà.

Partage(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *