Apple par

Apple vs Epic : la juge bouscule Tim Cook

Si vous suivez régulièrement l’actualité du numérique, vous n’êtes pas sans savoir qu’Epic Games, développeur de Fortnite, s’oppose à Apple lors d’un procès événement. Tim Cook a lui même été interrogé par la juge Yvonne Gonzalez Rogers. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la juge n’a pas hésité à bousculer Tim Cook pour ce qui concerne l’App Store.

Apple vs Epic : la juge bouscule Tim Cook

Les clients peuvent acheter un smartphone Android plutôt qu’un iPhone

La juge a d’abord noté qu’Apple prétend donner le “contrôle” aux utilisateurs. Mais qu’a contrario, Apple n’autorise pas les développeurs à renvoyer les utilisateurs vers leurs sites pour payer moins cher un service. Tim Cook a expliqué que “le contrôle” est en référence au contrôle des données. Et que les clients peuvent prendre un smartphone Android plutôt qu’un iPhone !

Ce qui n’a pas plu à la juge. Elle a donc insisté et a demandé pourquoi Apple n’autorise pas les joueurs de Fortnite à acheter des V-bucks (monnaie virtuelle du jeu) sans passer par l’App Store et donc éviter la commission de 30%. « Si nous autorisions les développeurs à faire des liens comme ça, nous renoncerions à notre monétisation. Nous avons besoin d’un retour sur notre propriété intellectuelle. Nous avons 150 000 API à créer et à maintenir, de nombreux outils de développement et des frais de traitement », s’est défendu le patron d’Apple. Un argument honorable.

Mais pour la juge, Apple pourrait engendrer des revenus différemment. Elle a ensuite noté qu’Apple ne facture pas les banques. « Mais vous faites payer les joueurs pour subventionner [les banques] », a-t-elle dit. Elle a continué en notant que demander une commission pour les jeux et non d’autres types d’applications est un choix. Tim Cook lui a rétorqué qu’il y avait effectivement d’autres options possibles, mais « nous pensons que dans l’ensemble, c’est le meilleur ».

39% des développeurs ne seraient pas satisfaits par l’App Store

Les questions ont ensuite débouché sur le sujet des jeux. Apple prend une commission pour chaque transaction. « Apple en tire profit, il me semble », a déclaré la juge. Tim Cook n’est pas de cet avis. « Nous créons la totalité du commerce sur la boutique et nous le faisons en attirant le plus grand nombre de personnes. Nous le faisons avec beaucoup d’applications gratuites, qui apportent beaucoup dans l’histoire ». À ceci, la juge lui a dit qu’Apple n’a pas de concurrence pour les achats intégrés. Tim Cook a seulement indiqué que les utilisateurs pouvaient acheter les jeux sur d’autres plateformes.

Yvonne Gonzalez Rogers a par la suite évoqué un sondage selon lequel 39% des développeurs ne sont pas satisfaits par l’App Store et ses pratiques. Tim Cook n’en serait pas au courant. « Il ne me semble pas que vous ayez de la concurrence ou que vous soyez très motivé pour travailler pour les développeurs », a indiqué la juge. Elle a ajouté ne pas avoir pris connaissance d’enquêtes sur la satisfaction des développeurs.

Partage(s)
Notez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivez-nous
Rechercher
Top 5 articles du mois