Opérateurs par

Huawei espionne le monde depuis plus de 10 ans, selon les Etats-Unis

Un autre coup dur pour la marque chinoise Huawei. Régulièrement accusée d’espionnage, Huawei vient se prendre un autre bon tacle à la gorge de la part du gouvernement américain, selon des informations du Wall Street Journal. L’exécutif estime en effet que son infrastructure réseau, utilisée par de nombreux opérateurs dans le monde, dispose d’une backdoor pour collecter des informations sans que personne ne le sache.

huawei - Huawei espionne le monde depuis plus de 10 ans, selon les Etats-Unis

L’information était confidentielle jusqu’à la fin de l’année 2019, mais était partagée avec plusieurs pays alliés tels que l’Allemagne et le Royaume-Uni. Ces backdoors auraient été implantées dans des équipements d’opérateurs dédiés aux forces de l’ordre, tels que des antennes ou du matériel de commutation. Cela fait plus de 10 ans que ça durerait, selon le gouvernement américain cité par le Wall Street Journal.

Des accusations que réfutent évidemment Huawei. « Huawei n’a jamais fait et ne fera jamais rien qui puisse compromettre ou mettre en danger la sécurité des réseaux et des données de ses clients. Nous rejetons catégoriquement ces dernières allégations. Une fois de plus, des accusations sans fondement sont répétées sans fournir aucune preuve concrète », indique le constructeur chinois. Bref, un dialogue de sourds, comme d’habitude. Avec la 5G qui se profile, ces accusations pourraient s’avérer dangereuses.

Partage(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *