Autres sujets par

5 composants d’un disjoncteur magnétothermique

La fonction des disjoncteurs est d’arrêter le flux d’énergie pour protéger les circuits électriques contre les hautes tensions. Ils sont actionnés manuellement et fonctionnent comme un interrupteur marche/arrêt. Thomas Edison a inventé les circuits électriques en 1879, et aujourd’hui, ils font partie de la vie quotidienne de tout un chacun.

De grandes entreprises comme Schneider Electric les fabriquent, et ils sont utilisés dans tous les bâtiments. Il existe de nombreux types de disjoncteurs disponibles sur le marché, y compris les disjoncteurs magnétothermiques.

Les disjoncteurs magnétothermiques

Ces disjoncteurs sont supérieurs aux autres disjoncteurs comme le disjoncteur hydromagnétique car leur vitesse d’interruption est plus rapide. Ils ne prennent que quatre millisecondes pour arrêter le flux de tension dans un circuit. Grâce à cette rapidité, les disjoncteurs magnétothermiques sont généralement utilisés dans les solutions où une réponse rapide est nécessaire face à une tension en court-circuit.

Ils sont également exploités dans les endroits qui nécessitent des performances de haute précision, comme dans un tableau de distribution. C’est pourquoi ils représentent une option fréquemment choisie dans les systèmes de contrôle de processus industriels et de télécommunications. Quelques composants communs d’un disjoncteur magnétothermique :

  • Mécanismes de commutation

Les disjoncteurs électriques thermiques sont nommés d’après les deux mécanismes de commutation qui les composent : les interrupteurs bimétalliques et électromagnétiques. Chaque interrupteur arrête un type de défaut différent. Le commutateur électromagnétique peut répondre instantanément aux fortes surtensions de courant comme les courts-circuits. L’interrupteur bimétallique réagit à des circuits plus courts plus doux, qui continuent pendant de longues périodes.

  • Interrupteur bimétallique

Cette bande peut transformer une modification de température en un mouvement physique. C’est en dilatant deux bandes métalliques séparées à des taux différents en utilisant la chaleur que ce produit ce phénomène. Habituellement, le laiton et l’acier ou le cuivre et l’acier sont les deux combinaisons de métaux utilisées dans ce processus. Ils sont assemblés sur leur longueur par rivetage ou soudage.

Dans les disjoncteurs magnétothermiques, le commutateur bimétallique est situé derrière une barre de déclenchement reliée à la voie d’alimentation. Supposons que le courant électrique circulant dans le chemin soit supérieur aux limites du disjoncteur. Dans ce cas, la bande bimétallique chauffera et se pliera. Mais la bande peut résister à de minuscules surintensités sur de plus longues périodes. Les surintensités finiront par faire plier la bande et entrer en contact avec la barre de déclenchement, ce qui arrêtera le courant.

Cette bande bimétallique rend un disjoncteur magnétothermique très sensible aux températures extérieures. Cela permet au disjoncteur de déclencher le circuit plus rapidement lorsqu’il est utilisé dans des environnements extrêmement chauds, et cela se produit parce que la chaleur supplémentaire galvanisera le bilame avant sa valeur seuil.

  • Électroaimants

Les disjoncteurs électriques thermiques comportent également un électroaimant autour duquel un courant circule et crée un champ magnétique. Mais ce champ magnétique est temporaire et disparaît lorsque la puissance cesse de circuler.

L’électroaimant a un composant de fil isolé qui entoure une bobine. Le courant qui crée le champ magnétique se déplace à travers cette bobine. Le champ magnétique créé est au centre de la bobine. Une alimentation électrique continue est nécessaire pour maintenir le courant et le champ magnétique.

  • Commutateur électromagnétique

L’électroaimant des disjoncteurs magnétothermiques réagit à des niveaux de courant électrique variables. Des niveaux de courant élevés produisent un champ magnétique suffisamment robuste pour attirer l’armature voisine, qui se déplace près de l’électroaimant et déclenche le disjoncteur pour arrêter le flux d’énergie.

En raison de son armature, cette procédure de déclenchement se produit presque instantanément en raison de la vitesse rapide de l’induction électromagnétique. Le résultat est que des charges brusques dans le circuit créent de grandes pointes de courant, comme la mise en marche d’un moteur, et peuvent déclencher le circuit sans aucun délai.

  • Cotes d’ampérage

Les Ampères sont une unité de base du Système International utilisée pour mesurer le courant électrique. Les appareils avec des ampérages plus élevés peuvent gérer un plus grand flux d’électrons.

Les disjoncteurs magnétothermiques ont des courants nominaux différents. Par exemple, un disjoncteur de 400 ampères se déclenchera si la tension atteint 400 ampères. Ainsi, il convient bien pour les machines ayant une capacité de transport de tension similaire. Un disjoncteur de 600A ne doit être utilisé que pour les machines capables de gérer environ 600A de tension.

Nous vous conseillons de contacter un fournisseur reconnu ou des professionnels qualifiés afin d’obtenir des conseils adaptés sur les systèmes électriques qui correspondront à vos différents besoins, qu’ils soient industriels, ou autres.

 

Partage(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *